Comité Régional Dauphiné-Savoie de Scrabble®
BordureAccueilBordureBordureActusBordureBordureComitéBordureBordureCalendrierBordureBordureRésultatsBordureBordurePartiesBordureBordureJeuxBordureBordureListesBordureBordureJeunesBordureBordureClassiqueBordureBordureVaujanyBordureBordureEvianBordureBordurePhotosBordure







Année 2020

Le mot de la présidenteGisèle Rondot12/05/20

Chers amis

  Nous sommes en train de vivre un épisode inédit de notre existence : un confinement quasi mondial et, surtout, long, très long.

  Certains d'entre vous, très rares j'espère, ont pu contracter ce virus et dû subir cette maladie qui peut être anodine ou plus grave, mais toujours très anxiogène car pouvant vite entrainer une détresse respiratoire quelquefois fatale.

  Beaucoup sont en activité et selon leur profession, ont du s'exposer directement, improviser dès début mars des gestes barrière et de distanciation physique sur leur lieu de travail, avec matériel de protection insuffisant ou même inexistant, dans des lieux non adaptés. Je loue ici leur courage et leur engagement. D'autres ont dû reconsidérer leur façon d'exercer leur profession : télétravail, inédit pour beaucoup, enseignement à distance pour les enseignants.

  Et puis tous les autres, retraités, mais toujours en activité, car faisant partie d'une ou plusieurs associations, se sont trouvés du jour au lendemain privés de ces moments de rencontre et de partage. Je pense à ceux qui ont pu vivre ce confinement comme une épreuve, car vivant seuls, ou vulnérables car atteints d'une autre pathologie.

  Nous entamons maintenant la sortie de ce confinement. Le but : retrouver une vie normale, et donc notre activité préférée, en club, puis en tournoi. Ce sera encore long, car on nous demande de rester très prudents et surtout d'empêcher toute nouvelle flambée de cette épidémie.

  Alors comment envisager l'avenir ?

  Le meilleur des cas serait que, comme son cousin responsable du SRAS en 2003, ce virus disparaisse lentement mais sûrement, dans quelques mois. Mais son extrême contagiosité et sa résistance font craindre une existence bien plus longue, bref, il va falloir « vivre avec ». Comment ?

  Bien sûr, dans notre vie sociale, nous devrons vite intégrer ces nouvelles notions : gestes barrière, distanciation physique. Reconsidérer nos notions d'hygiène : désinfection quasi permanente des mains, éviter le contact mains/visage, s'habituer au port d'un masque, etc.

  Mais qu'en est-il de nos séances de scrabble ? En plus des contraintes que peuvent nous imposer les mairies ou les directeurs de MJC, il va nous falloir créer un protocole spécifique à notre activité. Si la distanciation (relative) est déjà de mise pour les joueurs, les contacts sont fréquents : joueur/ramasseur, ramasseur/arbitre, arbitre/joueur, par l'intermédiaire des bulletins-réponse ou avertissements et vérification des scores. Pour le classique, la manipulation du support, le tirage des lettres sont également à reconsidérer. Comment éviter, ou du moins réduire, ces contacts ? Devrons-nous imposer le port du masque pendant toute la partie? Plus beaucoup d'autres problèmes auxquels on ne pensera que devant le fait accompli.

  Vous avez déjà dû réfléchir à tout cela, seuls ou en groupe, partagé au sein de votre club des solutions envisageables ? L'idéal serait de regrouper vos conclusions, de manière à essayer d'établir un protocole qui pourrait être suivi par tous. Je suis prête à récupérer toutes vos suggestions (j'en ai déjà reçues plusieurs), et à faire des bilans régulièrement. Je suggère également la création d'un groupe de réflexion sur ce sujet crucial pour la poursuite de notre jeu, en club et en tournoi. Des volontaires ? Ce sera de toute façon un des points majeurs qui seront abordés lors de notre CA du 21 juin, s'il a lieu, ce que j'espère fortement.

  Si nous avons maintenu sur le calendrier les festivals de Vaujany et d'Evian, nous sommes plutôt pessimistes : même si les mesures sont allégées et les réunions autorisées avant juillet, combien de scrabbleurs viendraient en toute confiance  et seraient prêts à partager une semaine de scrabble ? Nous n'en avons aucune idée... Mais il faudra bien qu'un comité ou un club prenne la décision d'un premier tournoi post-confinement.

  Pour la saison prochaine, la première manifestation prévue est notre AG qui devrait se dérouler courant septembre. Où ? Comment ? Nul ne le sait, et nous ne pouvons rien décider tant qu'on ne peut pas savoir comment va évoluer cette épidémie. Une chose est sure : elle ne sera pas suivie d'un tournoi en paire ! Ou alors l'envisager autrement : jeu individuel puis prendre la meilleure solution des 2 joueurs ? Bof. Faire la moyenne des 2 réponses ? Bof... encore un sujet à débattre, car ce serait dommage que cette compétition toujours vécue dans la bonne humeur disparaisse.

  Je suis désolée de vous imposer ici un texte long et pas très réjouissant ! Mais il est sujet à réflexion quant à l'avenir du scrabble duplicate et classique. Alors faisons preuve d'imagination et d'innovation, de façon qu'on retrouve rapidement et en toute sécurité la pratique de notre activité préférée.

  Je ne vous rappelle pas les recommandations d'usage qu'on entend maintenant 20 fois par jour, je vous souhaite simplement de vivre au mieux cette période, et de rester optimistes : on en viendra à bout !

  Très amicalement

  Gisèle
Bordure